index > histoire du belem > 1907-1908, l’intermède demange
histoire du belem

1907-1908, l’intermède Demange

À la mort de M. Crouan, âgé de 85 ans, son gendre prit la suite des affaires, mais l’usine Menier de Noisiel décida de faire venir son cacao par le Havre, plus proche. Privé de son fret habituel et subissant la concurrence des vapeurs, l’armement fut liquidé en 1906.

Le Belem fut racheté par l’armement Demange Frères pour leur ligne de Cayenne. À cette occasion, sa coque change de couleur et de noire devient gris perle avec une ligne de faux sabords.

Chauvelon demeure son capitaine mais les marchandises ne sont plus les mêmes : adieu mules et moutons, place à des cargaisons plus hétéroclites chargées à Nantes. Il s’agit de pourvoir en approvisionnement le territoire célèbre pour son bagne.

Après son déchargement en Guyane, le Belem ne rentre pas directement à Nantes car il n’y a pas de fret à rapporter de cette colonie qui produit peu de choses. Il fera donc successivement escale lors de ses trois voyages sous Demange à l’île d’Aruba, à la Martinique et enfin à la Barbade. De ces voyages, il ramene en France du sucre pour la chocolaterie Menier.

Au terme de ces trois campagnes, l’armement Demange Frères connait à son tour la liquidation.

Navigation

Recherche



index > histoire du belem > 1907-1908, l’intermède demange

© 2001-2011 Laurent Gloaguen | dernière mise à jour : octobre 2016 | map | xhtml valide.