index > histoire du belem > 1909-1914, les années fleuriot
histoire du belem

1909-1914, les années Fleuriot

Suite à la liquidation de l’armement Demange Frères, le Belem est à vendre. La Société des Armateurs Coloniaux, propriété de Fleuriot et Cie et de M. Pitre-Rozier, en fait acquisition en conservant son capitaine, son équipage et sa ligne (desserte de la Guyane et les Antilles).

Le Belem adopte une livrée gris foncé. La ligne de faux-sabords de l’armement Demange disparaît.

« L’équipage, à un mousse près, n’a pas changé non plus. Bosco et matelots sont toujours les mêmes. Dans une lettre adressée à sa famille, Briaud (le bosco) écrit non sans une certaine fierté naïve : “le bateau est servi par un équipage qui est ce qui se fait de mieux à Nantes et même ailleurs : il n’y a jamais d’incidents ni de blessés à bord”. » [NOL].

Belem à l'époque de l'armement Fleuriot.

On observe sur cette photographie de l’époque Fleuriot le fractionnement de l’artimon (apparition d’une corne).

Document : Rapport de mer du commandant Chauvelon, le 21 février 1913.

Navigation

Recherche



index > histoire du belem > 1909-1914, les années fleuriot

© 2001-2011 Laurent Gloaguen | dernière mise à jour : octobre 2016 | map | xhtml valide.